Pourquoi un Comptoir du Chanvre ?

Pour redonner au chanvre ses lettres de noblesse et redorer le blason de cette plante tant décriée. Tantôt plante aux mille facettes, tantôt plante maléfique, il est temps aujourd’hui d’y voir un peu plus clair.

L’objectif n’est pas de revenir en détail sur les plus de 5000 ans d’histoire de cette plante controversée car il existe de nombreux ouvrages sur le sujet. Nous essayerons d’ailleurs de vous proposez quelqu’un des livres les plus pertinents dans notre bibliothèque militante et associative (en cours de construction).

L’objectif n’est pas non plus de valoriser une quelconque substance psychotrope ou de montrer le cannabis « sous un jour favorable »… Nous y reviendrons. En la matière, nous proposons au visiteur quelques conseils au fil de ses pages et nous renvoyons tous les intéressés vers notre carnet d’adresses et nos partenaires associatifs ainsi que vers les structures préventives existantes. D’ailleurs, avant d’entreprendre votre voyage au pays du chanvre sur ce site, merci de lire attentivement notre mise en garde.

Non, l’objectif du Comptoir est tout simplement d’accompagner le renouveau économique du chanvre comme un nouvel élément de consommation courante, un produit d’avenir répondant à des critères écologique et environnemental à fortes exigences. C’est pourquoi le Comptoir du Chanvre se donne pour ambition de présenter une vaste gamme de produits à base de chanvre dans de nombreux domaines (construction, alimentaire, cosmétique, santé, etc.).

Le chanvre en France, c’est :

12 000 Ha sur 18 000 Ha en Europe
1 000 producteurs
6 usines de transformation agréées par l’Etat

Le secteur du chanvre étant en pleine expansion, nous découvrons chaque jour de nouvelles propriétés à cette plante très complexe. Par exemple, l’extraction et l’utilisation de CBD (un composant de la plante que nous décrirons plus loin) connaît un engouement certain actuellement dans le domaine de la santé. Ainsi, nous proposerons une large gamme de produits aux extraits de CBD (pollen, cristaux, e-liquide, …) certifiés conforme à la législation en vigueur. Nous utiliserons ces produits dans divers domaines comme le sevrage tabagique notamment.

En réalité, avant de mettre en avant la vente de produits, nous serons constamment obsédés par le désir pédagogique de vous en apprendre davantage sur le chanvre, de vous donner une informations la plus complète possible, au risque d’être parfois un peu trop technique… Parcourez ce site comme une aventure ludique, une expérience nouvelle dont vous ressortirez enrichi de perceptions différentes vous permettant de mieux appréhender les nombreuses idées reçues sur le chanvre. Cela ne veut pas dire que nous cherchons à masquer les dangers de certains usages liés aux produits cannabiques. Au contraire, vous découvrirez une page « préventive » consacrée à l’utilisation du chanvre indien.

Nous commencerons notre voyage par une présentation générale des applications industrielles possibles avec le chanvre avant de détailler au mieux chaque domaine, le tout étayé d’une sélection du Comptoir du Chanvre de quelques produits les plus représentatifs. Nous consacrerons toute une partie à présenter le CBD et les produits associés à ce cannabinoïde ainsi que les applications possibles dans le domaine des soins et comme moyen de substitution au tabac. Nous associerons une page « réduction des risques » afin de prévenir les mauvais usages liés au cannabis. Enfin, votre Comptoir du Chanvre sera vous proposer une sélection des meilleurs articles indispensables aux amoureux du chanvre… Parcourez notre catalogue !

Et à Sierck-les-Bains ?

En France, le chanvre était traditionnellement cultivé pour fabriquer des toiles, des draps et des voiles de bateaux, ainsi que pour ses graines à visée alimentaire. Cette industrie florissante jusqu’au 18ème siècle décline dès le 19ème siècle face à la concurrence des manufactures industrielles (coton, nylon) et à la disparition de la marine à voile. Sa culture, de 176 000 hectares en 1840, passe à 37 000 hectares en 1900 et 700 hectares en 1960.

Nous n’avons pas beaucoup d’informations en ce qui concerne la culture du chanvre dans nos contrés. Mais nul doute que, comme dans tout le reste du pays, sa présence était incontournable. Encore au début du siècle dernier, de nombreuses familles plantaient leur parcelle de chanvre dans les environs. Le dernier tisserand à exercer son métier (vers 1910), Jean Félix de Montenach, jouissait d’une grande réputation grâce à ses toiles en lin inusables et ses sacs en chanvre décorés d’une bande bleue, souvent destinés au transport du blé ou de l’avoine. Sans parler de la confection du linge qui occupa grand nombre de grand’mères ! En fait, le chanvre occupait beaucoup de monde d’octobre jusqu’à la fin de l’hiver en mettant à contribution tous les membres de la famille du chanvrier. Une draperie est déjà mentionnée à Sierck en 1300 et l’on étendait probablement les draps et autres toiles sur le Dicherberg pour les sécher et les blanchir. Sachant que le chanvre était souvent cultivé autrefois là où se trouvaient les moulins, il n’est pas improbable qu’on le voyait pousser aux abords de l’affleurement de quartzite. Et les nombreux ruisseaux du Val Sierckois alimentaient de nombreux moulins… Le dernier a cessé son activité en 1957.

Sur la photo ci-dessous, le local que nous convoitons : la maison Kreuder qui était jadis une maison de drapier. Cette bâtisse qui datait, à l’origine, du 13e siècle a été incendiée. Elle fut reconstruite en 1581…L’arche qui soutient la maison est de cette époque !